Bouturer votre bégonia : 3 méthodes


Je vais vous dire un petit secret… J’aime beaucoup les bégonias. Ca a commencé par une bouture de bégonia nénuphar de ma grand-mère, et maintenant j’en ai au moins 5 variétés différentes chez moi, et je ne compte pas m’arrêter là ! Oups 🙊

Comme j’ai eu l’occasion d’en tester plusieurs, je vous propose de vous présenter quelques méthodes de bouturage des bégonias, avec leurs avantages et inconvénients 😊

Le bouturage « classique » de tiges

Couper et bouturer un morceau de tige est une méthode qui fonctionne très bien, en particulier pour les bégonias bambusiformes (dont les tiges ont un aspect de « bambou »). Personnellement, j’ai utilisé cette technique à plusieurs reprises sur plusieurs variétés, comme mon bégonia « Comte de Miribel », mon bégonia lucerna, mon bégonia maculata, mon bégonia nénuphar et plus récemment un bégonia serratipetala. Tout a pris sans soucis !

Prélevez un bout de votre plante avec plusieurs noeuds. Dénudez la partie inférieure de la tige. De préférence, ne gardez que quelques feuilles sur votre bouture pour faciliter l’enracinement.

Vous pouvez bouturer vos tiges dans l’eau, ou directement en terre. Le plus souvent, je bouture dans l’eau. Mais cet été, mes boutures de bégonia lucerna ont très bien pris directement en terre.

Les racines peuvent parfois se faire un peu attendre (j’ai déjà attendu presque un mois sur certaines boutures), mais à partir du moment où elles commencent à montrer le bout de leur nez, elles poussent rapidement ! 🌱

Si vous avez de très longues tiges, vous pouvez très bien les découper en plusieurs tronçons. Même s’ils sont nus, vos tronçons repartiront très bien, j’ai pu en faire l’expérience. Il suffit de garder un ou deux noeuds sur votre tronçon (ils se trouvent au niveau des segments sur votre tige), d’où pousseront de nouvelles feuilles et tiges (voir photos ci-dessous).

Le bouturage de feuilles

Les bégonias sont magiques… vous pouvez les bouturer à partir d’une feuille et son pétiole ! Cette méthode de bouturage est très pratique dans le sens où vous n’aurez besoin de vous procurer que quelques feuilles pour obtenir un nouveau bégonia chez vous. Vous pourrez facilement en piquer à votre famille, vos amis ou vos voisins sans défigurer leurs plantes : « j’ai juste besoin d’une feuille, tu ne verras même pas la différence, c’est promis ». Mais en contrepartie, elle demande de la patience, puisque le processus est assez long.

Et d’ailleurs, cette méthode de bouturage marche également très bien avec les pépéromias ! Je vous ai préparé un article détaillé sur le sujet juste ici 🌱

Le bouturage de feuilles avec pétiole

Pour cette méthode, il vous suffit de prélever une feuille en bonne santé sur votre bégonia. Il est généralement conseillé de recouper la tige de façon à ne garder que quelques centimètres sous la feuille pour favoriser l’enracinement.

Placez votre tige dans l’eau. Au bout de quelques temps, vous verrez apparaître des racines à la base de la tige, puis des bébés feuilles ! Une fois que les feuilles seront suffisamment grandes, vous pourrez planter votre bouture en terre. Elle va continuer à grandir et vous donner un nouveau joli pied de bégonia. La transition de l’eau vers la terre est toujours un moment un peu délicat. Dans un premier temps, j’ai planté ma bouture dans un mix de terreau et de perlite, ça a l’air de lui avoir bien plu ! Vous pouvez mettre votre bouture sous cloche le temps de l’acclimatation pour lui donner un coup de pouce.

Lors de la plantation, il est souvent difficile de « caler » sa bouture, qui a tendance à se déraciner sous le poids de la feuille mère. N’hésitez pas à la tuteurer à l’aide d’une baguette ou d’un crayon pour la maintenir en place.

Ci-dessous, vous pouvez voir l’évolution de la bouture de feuille de mon bégonia tiger paw. J’ai coupé la feuille fin septembre. Il a fallu environ 15 jours pour voir apparaître les premiers timides débuts de racines. Une fois sorties, les racines se sont rapidement développées. Au bout d’un mois et quelques, j’avais une première toute petite feuille qui est apparue à la base. Il a fallu 3 mois pour avoir une bouture très racinée et plusieurs bébés feuilles à la base de la bouture. Je pense que le processus a été particulièrement long parce qu’il a pris place entre septembre et décembre. Il serait sans doute allé bien plus vite pendant le printemps ou l’été.

A la place du bouturage dans l’eau, il est aussi possible de planter directement le pétiole de votre feuille dans du terreau, pour un bouturage de la feuille à l’étouffée. Je vais tenter l’aventure, et je vous ferais un petit update ici 😉

Le bouturage de feuilles par incision des nervures

Cette méthode ne fonctionnera que sur les bégonias dont les feuilles sont bien nervurées. Prélevez une feuille en bonne santé sur votre bégonia. Ne conservez que quelques centimètres voire millimètres de pétiole. Avec un cutter préalablement désinfecté, incisez légèrement les nervures principales de la feuille sur sa face inférieure. C’est au niveau de ses entailles que vous devriez voir apparaître des bébés au bout de plusieurs semaines.

Quand j’ai testé cette méthode, la grande question que je me suis posée était : est-ce que les incisions doivent transpercer la feuille ? Comme ce n’était pas vraiment précisé sur les articles que j’ai pu trouver sur le sujet, j’ai tenté les deux, des incisions légères et profondes. Mais j’ai vu plusieurs exemples où la feuille avait été transpercée lors des incisions. Et Sarah nous dit en commentaire que c’est comme ça qu’elle fait 😉 Si vous avez d’autres retours, je suis toujours preneuse.

Préparez un contenant avec un couvercle pour pouvoir bouturer votre feuille à l’étouffée. Il n’a pas besoin d’être profond. Vous pouvez par exemple utiliser une barquette ou un petit tupperware. Veillez à ce qu’il ait bien des trous d’évacuation pour l’eau. Remplissez-le d’un mélange de terreau drainant, pour éviter de faire pourrir votre feuille. Il faudra préalablement l’humidifier. Déposez votre feuille bien à plat sur la terre, de façon à ce que les nervures entaillées soient en contact avec la terre. Vous pouvez utiliser des cailloux ou des épingles pour la fixer. Ré-humidifiez de temps en temps le terreau si besoin, le tout étant de trouver un bon équilibre pour ne pas risquer que votre feuille se dessèche ni ne pourrisse.

Full disclosure : j’ai fait deux essais, et les deux essais se sont soldés par un échec ! A chaque fois, la feuille est morte. Il faut dire que je m’y suis prise un peu tard dans l’année, et qu’il ne faisait sans doute pas assez chaud chez moi pour que la bouture prenne. Je vais ré-essayer au printemps, et je vous donnerais des nouvelles ! 😉

Il serait aussi possible de bouturer des morceaux de feuilles tant qu’elles possèdent un bout de nervure, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de tester. Si vous l’avez déjà fait, n’hésitez pas à nous en parler en commentaires.

Est-ce que vous avez déjà testé ces méthodes de bouturage chez vous ? Laquelle préférez-vous ? 😊 N’hésitez pas à me faire des retours sur vos succès et vos échecs !

Pour d’autres conseils de bouturage, n’hésitez pas à parcourir notre rubrique Bouturer ses plantes.

Si mes articles vous sont utiles, vous pouvez désormais me soutenir sur la plateforme de dons Utip.

5 Commentaires

  1. Pour le bouturage des feuilles (ou d’un morceau de feuille) par incision, j’incise totalement.
    Pour ce qui est du taux de réussite, cela peut être dû aux conditions de culture mais dépend aussi, d’après mon expérience de la variété de bégonia.

  2. J’utilise la méthode la plus classique: l’eau ! J’adore voir les racines apparaître et grandir. Mais ma curiosité va me pousser à tenter les 2 autres.

  3. Pour ma part je mettais avant dans l’eau les feuilles, du moins la tige et dès que les racines commençaient je plaçais sur de la terre très drainante… pas toujours facile de passer cette étape ! Maintenant je mets de la terre drainante dans un pot peu volumineux, je couvre de sphaigne, j’humidifie bien et je place mes feuilles, la tige bien sûr, dans la sphaigne. … ça fonctionne très bien surtout avec les begonias rex😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *