Bouturer vos feuilles de pépéromia


Est-ce que vous saviez que vous pouviez bouturer et multiplier vos pépéromias à partir d’une petite feuille ? 🌱

Vous allez voir, les méthodes de bouturage des feuilles de pépéromia sont assez similaires à celles des feuilles de bégonia. Je vous avais d’ailleurs préparé un article ici si jamais cela vous intéresse.

A partir d’une petite feuille et avec de la patience, vous pourrez obtenir des pieds identiques à la plante mère. Pour bouturer, il vous faudra tout d’abord prélever une feuille et sa tige sur votre maman pépéromia. Surtout, choisissez une feuille en bonne santé, sinon votre bouture risque de ne pas prendre. Vous pouvez raccourcir la tige pour ne garder que quelques centimètres. La plante concentre son potentiel d’enracinement sur les premiers centimètres de pétiole. Au passage, ce sera aussi plus simple pour replanter votre bouture, sinon la tige tend à tomber et déraciner les bébés par manque d’équilibre.

Vous commencez à me connaître… j’adore expérimenter 😊. Je me suis dit que ce serait chouette de tester deux techniques de bouturage différentes et de comparer les résultats. J’ai récupéré 2 feuilles de pépéromia identiques et j’ai testé simultanément d’en bouturer une dans l’eau et l’autre en sphaigne. Au bout d’un mois, la différence est assez impressionnante !

Je vous laisse découvrir ça en images… D’ailleurs, je vous ai aussi préparé une petite vidéo ici.

(Pssst… vous vous demandez peut être ce que c’est ces espèces de zigouigoui en forme d’épis allongés sur la photo ? Et bien ce sont les hampes florales du peperomia !)

Bouturage dans l’eau

Placer l’extrémité de votre tige dans l’eau. Pensez à changer l’eau de temps en temps si besoin pour éviter les risques de pourrissement de la bouture.

Au bout d’un mois dans l’eau, j’ai obtenu quelques mini racines et des petites feuilles. Ça prend doucement mais sûrement.

Les bébés vont continuer à grandir progressivement. Une fois que les racines et les nouvelles feuilles seront suffisamment développés, vous pourrez planter en terre. N’hésitez pas à utiliser un petit tuteur pour maintenir la feuille mère en place. Elle finira par mourir, c’est tout à fait normal.

Et voilà, un nouveau pied de pépéromia !

Bouturage en sphaigne

Pour ceux qui ne connaissent pas la sphaigne, il s’agit d’une sorte de mousse qui absorbe et retient l’eau. Elle est très utile pour le bouturage. Comme on m’a beaucoup posé la question sur Instagram : vous en trouverez facilement en jardinerie ou sur Internet.

Petite aparté : la sphaigne est un maillon essentiel des tourbières, qui sont menacées aujourd’hui. Le prélèvement de la sphaigne a un impact écologique : elle est généralement exploitée plus vite qu’elle ne se reproduit. Pour limiter notre impact écologique, il est possible de cultiver sa propre sphaigne assez facilement. J’essaierais de vous en parler dans un prochain article.

Personnellement, j’ai constitué un mini stock de sphaigne grâce à mes échanges, et il me suffit amplement à réaliser mes boutures !

Pour votre bouturage, préparez un contenant avec de la sphaigne, que vous aurez préalablement humidifiée. Il faut qu’elle soit humide, mais pas détrempée, pensez à l’essorer. Un tupperware fera parfaitement l’affaire ! Posez votre feuille à plat sur la sphaigne. Vous pouvez bouturer à l’étouffée, en refermant votre contenant avec un couvercle ou du cellophane par exemple. Pensez à l’aérer régulièrement pour éviter tout pourrissement. Mais j’ai aussi essayé sans couvercle : ça fonctionne aussi, mais il faut ré-humidifer la sphaigne plus souvent car elle sèche plus vite.

Au bout d’un mois, la bouture en sphaigne a littéralement explosé : ses feuilles sont 10 fois plus grandes que la bouture en eau, et j’ai de belles racines (voir photos ci-dessus). Autant vous dire que je vous recommande cette technique 🙌🏼.

A gauche, vous pouvez voir la bouture au bout de quelques mois, prête à être rempotée, sa croissance a été incroyable !

Je n’ai pas encore testé, mais c’est prévu : l’on pourrait couper en deux les feuilles des pépéromias pour les bouturer, les bébés pousseraient au niveau de la coupure ! Ça a l’air de particulièrement bien fonctionné avec les feuilles de pépéromia watermelon, il faut que je m’en procure une pour tester ça 😉

J’espère que ce petit article vous aura donné envie de vous lancer ! Est-ce que vous avez déjà essayé de bouturer vos pépéromias ?

Pour d’autres conseils de bouturage, n’hésitez pas à parcourir notre rubrique Bouturer ses plantes.

Si mes articles vous plaisent, n’hésitez pas à me soutenir via la plateforme de dons Utip. Chaque petit don compte !

3 Commentaires

  1. Bonjour ☺️

    Le bouturage de morceaux de feuilles fonctionne très bien 😉

    J’ai testé et j’ai trouvé ça plus rapide que celles des feuilles avec tiges, je vais sûrement retenter en prenant en photo les évolutions pour comparer

Répondre à Ploop76 Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *