Couper et bouturer vos plantes grasses


Comme nous aurons l’occasion d’en parler dans un autre article, les plantes grasses sont très faciles à bouturer à partir de leurs feuilles. Mais vous pouvez tout aussi bien les couper et les bouturer ! J’ai toujours eu quelques réticences à couper mes plantes grasses, prunelles de mes yeux, de peur qu’elles ne reprennent pas. Mais cette année je me suis armée de courage, et j’ai passé le cap ✂️ Suite à un premier test fructueux, on ne m’arrête plus ! Toutes les succulentes que j’ai taillé sont reparties à merveille, et en un rien de temps. C’est une très bonne façon de les multiplier !

Pourquoi tailler vos plantes grasses ?

Qu’est-ce qui m’a décidé ? Certaines de nos plantes grasses se ramifient naturellement en grandissant, mais ce n’est pas le cas de toutes. En grandissant, un certain nombre des miennes n’avaient plus leur look originel que j’affectionnais tant. C’est notamment le cas de la plupart de mes echeveria. Au fur et à mesure qu’elles ont grandi (et c’est un processus tout à fait naturel), elles ont laissé voir de plus en plus de tronc, et ont repoussé toujours plus loin leurs rosettes, sans pour autant donner naissance à de nouvelles pousses. Autant j’aime le port arboré de certaines succulentes comme les crassula, autant pour les echeveria je ne suis pas super fan, mais c’est une question de goût ! 🤷🏻‍♀️ Dans ce cas de figure, il suffit de leur couper la tête (« qu’on lui coupe la teeete ») et de la replanter pour leur refaire une beauté 😉 Et en les taillant, vous allez stimuler la ramification du tronc.

Et si vos plantes grasses se sont étiolées à cause du manque de luminosité, les tailler est la meilleure solution pour leur faire prendre un nouveau départ !

Couper et laisser cicatriser

Alors, hop, on s’arme d’un couteau désinfecté et aiguisé pour leur couper la tête ! J’évite les sécateurs, parce qu’ils ont tendance à écrabouiller la tige. Au moins, avec le couteau, la coupe est propre. Vous pouvez aussi utiliser un fil en nylon solide, qui sera parfois plus adapté pour vous faufiler dans des petits recoins ! Laissez cicatriser pendant quelques jours à l’air libre. Un cal protecteur va rapidement se former. Il protègera votre plante de l’entrée de bactéries éventuelles dans la plaie lorsque vous la mettrez en terre.

Une multiplication exponentielle

Une fois bien cicatrisée, vous pouvez replanter la bouture de tête directement en terre, elle prendra sans soucis. Sur la tige restée en terre, vous verrez rapidement apparaître plein de nouveaux bébés, si c’est pas chouette ça ? 🌱 Pour vous donner un exemple, lorsque j’ai taillé mon echeveria nodulosa, la tige restée en terre m’a donné au moins 5 nouvelles rosettes ! Et lorsque j’ai taillé mon echeveria perle von nurnberg, j’ai eu près de 10 nouveaux départs !! Vous allez ainsi multiplier votre plante de façon exponentielle, ça vaut le coup, non ?

Un petit exemple : le make-over de mon echeveria nodulosa

Voici le résultat pour mon echeveria nodulosa ! On ne va pas se mentir, il était devenu quand même assez vilain avec son cou d’autruche. Je suis bien contente d’avoir retrouvé une rosette bien compacte. Et il m’a fait tellement de nouvelles pousses sur le tronc ! J’ai même une nouvelle ramification sur la rosette. Le couper lui a vraiment fait beaucoup de bien, ça l’a reboosté !

Vous retrouverez aussi un petit tuto vidéo sur le sujet ici. Et vous, est-ce que vous vous êtes déjà lancés ? ☺️

Pour d’autres conseils de bouturage, n’hésitez pas à parcourir notre rubrique Bouturer ses plantes.

Si mes articles vous sont utiles, vous pouvez désormais me soutenir sur la plateforme de dons Utip.

7 Commentaires

  1. Très intéressant comme article, je sais ce qu’il me reste à faire. Merci, je vais me lancer.

  2. Bonjour oui je le fait ça repousse très bien. 🪴🌴 comme ça je peux faire plaisir en donnant ou en troc.🙂

  3. J’en use et en abuse…. Tellement de possibilités pour multiplier les plantes et surtout les succulentes! C’est presque magique 😍

  4. Je n’ose pas passer le cap pour mon aéonium schwarzkopf, c’est la bonne période pour oser le décapiter ? Je l’ai depuis un an et demi et il n’a jamais fait d’autres rosettes que les 3 actuelles .

    1. Hello, oui tu peux le couper maintenant sans problèmes, je vais bientôt couper un des miens ! Ca devrait le stimuler à faire des ramifications. Je teste aussi une autre technique pour ramifier les aeoniums en ce moment, sur laquelle j’ai eu des bons retours : faire des petites incisions sur le tronc à l’aide d’un couteau propre. Apparemment cela pourrait favoriser l’apparition de nouvelles pousses à ces endroits incisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.