Entretenir votre misère ou tradescantia


Si vous me suivez sur Instagram, vous le savez sans doute : je suis une grande fan des misères ! Les tradescantias sont simples d’entretien, elles poussent vite et elles nous en mettent plein la vue ! J’en ai plein de variétés différentes chez moi : tradescantia pallida, flumensis, albovittata, zebrina, sillamontana… Plus récemment, j’ai accueilli la tradescantia blushing bride, une vraie petite beauté.

Dans cet article, je vous donne quelques conseils pour entretenir votre misère (arrosage, luminosité, substrat). Je vous livre mes petits secrets pour que votre tradescantia reste belle et bien étoffée. Si elle est la plupart du temps une plante facile à vivre, la misère est sujette à certains problèmes. Les tiges qui se dénudent ou sèchent à la base est un grand classique par exemple 😉 Je vous propose aussi de découvrir quelques variétés de tradescantia que je trouve particulièrement belles à la fin de cet article !

La misère, une plante facile d’entretien

Substrat, luminosité & arrosage de la tradescantia

Entretien misère zébrina

La tradescantia est vraiment une plante idéale pour les débutants en jardinage. Facile à vivre, elle demande peu d’entretien ! Elle vous pardonnera le plus souvent vos fautes : manque d’arrosage, excès d’arrosage, manque de luminosité…

Lorsqu’elles se plaisent, les misères ont une croissance rapide. C’est un vrai plaisir de les voir pousser !

Voici quelques conseils pour que votre misère soit en pleine forme.

Quel substrat pour la tradescantia ?

Côté substrat, les tradescantias s’accommoderont sans problèmes d’un terreau classique pour plantes vertes. Je leur donne de l’engrais naturel au printemps et en été, pour accompagner leur croissance.

Côté engrais, j’utilise les bâtonnets d’engrais naturel de la marque française Jungle Feed (je vous les fais découvrir dans cet article). On enfonce les bâtonnets dans le terreau, et ils se diffusent progressivement à chaque arrosage. Vous pouvez bénéficier de -10% sur leur site avec le code affilié #troquetaplante (collaboration commerciale).

Quelle fréquence d’arrosage ?

La tradescantia est une plante assez gourmande en eau pour s’épanouir. J’arrose les miennes au moins une fois par semaine durant les beaux jours. S’il fait très chaud l’été, je les arrose tous les trois jours. Si vous pouvez les mettre à l’extérieur, les tradescantias adorent profiter d’une bonne pluie ! Je ralentis le rythme d’arrosage en automne et en hiver, environ tous les quinze jours (mais cela dépendra bien sûr de la température de votre intérieur). Si vous les arrosez trop en hiver, vous risquez de faire pourrir la base des tiges.

Si vous avez peur de sur- ou sous-arroser, deux petites astuces pour ne pas vous tromper :

  • Fiez-vous à l’état des feuilles des tradescantias. Si les feuilles commencent à devenir un peu raplapla, votre plante a soif, arrosez ! Si elles sont bien fermes, vous pouvez attendre avant d’arroser.
  • Vérifiez que le terreau ait séché en surface avant d’arroser de nouveau, pour éviter de faire pourrir la base des tiges (surtout en hiver, en été c’est moins grave).

Quelle luminosité pour la misère ?

Réservez aux tradescantias un emplacement bien lumineux. Je vous conseille de les placer proche d’une fenêtre ou d’une baie vitrée dans votre intérieur ! Elles peuvent toutefois supporter une luminosité indirecte.

Voici quelques signes que votre misère manque de luminosité : les feuilles sont de plus en plus petites et espacées, les tiges de plus en plus fines, les couleurs sont moins flamboyantes… Par exemple, la tradescantia zébrina devient très violette lorsqu’elle est exposée au soleil, et elle tire davantage vers le vert si elle ne bénéficie que d’une lumière indirecte.

Mon secret pour garder de belles misères : les faire vivre à l’extérieur

Mes misères n’ont jamais été aussi belles que depuis qu’elles vivent… dehors !

A l’arrivée du printemps jusqu’à la fin de l’automne, toutes mes tradescantias font leur vie à l’extérieur ! Certaines variétés de tradescantia sont très rustiques, mais je préfère quand même les rentrer à l’approche de l’hiver, avec la baisse des températures et le risque de gel.

Entre une culture à l’intérieur et à l’extérieur, la différence est flagrante : les feuilles sont beaucoup plus grandes, les tiges sont plus épaisses et costaudes, les couleurs sont plus vives ! Elles s’épanouissent vraiment davantage à l’extérieur.

Si vous sortez votre misère dehors, pensez à la réhabituer progressivement au soleil. Sinon gare aux brûlures du feuillage ! Placez-la d’abord à un emplacement ombragé, puis vers un emplacement plus ensoleillé, etc.

Ma mère a planté plusieurs misères en pleine terre dans son jardin, comme la misère pourpre et la misère verte et blanche. Elles gèlent pendant l’hiver, mais repartent à zéro et de plus belle au printemps prochain ! A noter : les hivers dans le Sud Ouest ne sont pas particulièrement rudes. Faites bien attention au degré de rusticité de vos misères, surtout si vous vivez dans des régions où les températures baissent davantage en hiver. Vos misères ne survivront pas nécessairement à un hiver dehors.

Comment entretenir la misère ou tradescantia

Un problème fréquent : les tiges de tradescantia se dénudent ou sèchent à la base, que faire ?

C’est un problème relativement récurrent chez les tradescantias :

  • Leurs tiges peuvent progressivement se dénuder à la base. Le résultat n’est pas très esthétique.
  • Pire, leurs tiges peuvent sécher à la base, jusqu’à que plus rien ne les retiennent !

Certaines variétés semblent plus sujettes que d’autres à ce problème. Par exemple, chaque hiver, la base des tiges de ma tradescantia zébrina sèche systématiquement. En revanche, mes autres misères se portent comme un charme !

Quelle est la cause du problème ? Les causes possibles sont multiples : manque ou excès d’arrosage, arrosage par le haut, plante à l’étroit, changement de saison… You name it.

Quelles solutions ? Un bassinage des misères, plutôt qu’un arrosage par le haut, permettrait de limiter le souci. Sinon, quand cela vous arrive, je vous conseille de couper vos tiges et de les bouturer. De cette façon, vous êtes sûrs de ne pas perdre votre plante et de pouvoir repartir à zéro.

Comment avoir une misère bien étoffée ?

Lorsque vous allez en jardinerie, les tradescantias ont un port très compact. Une fois ramenées chez vous, leurs feuilles poussent de plus en plus espacées. Vous vous demandez peut-être ce que vous avez fait de mal ? En fait, en pépinière, les misères sont souvent conservées sous des lampes horticoles. Arrivées chez vous, elles bénéficient généralement d’une moindre luminosité, d’où la différence d’aspect. Si vous voulez conserver un port bien compact, il n’y a pas de secret : donnez votre misère un maximum de luminosité !

Personnellement, je trouve qu’elles sont très belles aussi lorsqu’elles ont de longues tiges retombantes et qu’elles dégoulinent. Elles sont du plus bel effet dans des suspensions 😉

Et si vous voulez avoir un pot bien étoffé, je n’ai qu’un mot d’ordre pour vous : bouturez ! Si certaines misères se ramifient naturellement, d’autres ont besoin d’être stimulées. Coupez vos tiges pour les pousser à produire de nouvelles pousses et ramifications. Bouturez vos tiges coupées et replantez-les dans votre pot, pour un pot bien étoffé 😉

Mes variétés de tradescantia préférées

La famille des misères offre un éventail de formes et de couleurs incroyable ! Voici quelques-unes de mes favorites…

Tradescantia blushing bride

Tradescantia blushing bride

Comment ne pas craquer pour cette misère au feuillage vert parsemé de rose ?

L’intensité de son rose varie en fonction des températures : cette misère tend à verdir durant l’été, mais son rose revient à partir de l’automne, avec la baisse des températures !

Tradescantia pallida variegata

Vous connaissez tous la misère pourpre, un grand classique au jardin, mais avez-vous déjà vu la misère pourpre variegata ?

Son feuillage présente un mélange de violet et de rose, c’est canon !

Tradescantia spathacea sitara

J’aime beaucoup sa couleur douce et son feuillage en rosette, qui se démarque des autres misères.

Elle existe en version gold, et ça vaut le détour !

Tradescantia spathacea sitara

Tradescantia sillamontana

Une variété de misère aux feuilles touuuutes douces, je l’adore !

La tradescantia sillamontana variegata est encore plus belle, avec son feuillage panaché de jaune ! Elle est sur ma wishlist 😉

Tradescantia sillamontana
Tradescantia zebrina quadricolor
© Ludivine @le_courtil_sauvage

Tradescantia zebrina quadricolor

Autant vous dire que celle-ci je la convoite… Je trouve son feuillage magnifique avec ce rose explosif, pas vous ?

Tradescantia spathacea roxxo

Tradescantia spathacea Roxxo

Contrairement à la plupart des misères qui ont un port retombant, la Roxxo pousse droite !

Tradescantia zebrina tikal

C’est ma dernière découverte en date, une misère avec un joli feuillage rayé violet et vert !

Tradescantia zebrina tikal
© Oum-kalthoum SYLLA

Bon, je m’arrête là, mais je pourrais continuer encore longtemps ! Il existe des tradescantias relativement rares vraiment canons. Mais je trouve que les misères les plus communes ont aussi beaucoup de charme, comme les tradescantias zébrina, albovittata, nanouk, flumensis tricolore…


Vous savez tout sur l’entretien des misères ! J’espère que cet article vous sera utile. N’hésitez pas à laisser un commentaire, ça fait toujours plaisir d’avoir votre retour.

Découvrez d’autres articles dans la rubrique Entretenir ses plantes, comme mon article sur les calathéas par exemple.

Si mes articles vous sont utiles, n’hésitez pas à me soutenir via ma cagnotte KissKissBankBank. Chaque petit don compte ! 💚

23 Commentaires

  1. Merci pour cet article
    J’en ai une depuis quelques mois et elle deperie j’ai l’impression
    Nous sommes parti une semaine, du coup avant de partir j’ai enlever tour ce qui était mort, sec etc, j’ai au passage cassé une tige (ça casse comme des succulentes j’ai l’impression) mais j’ai mis dans de l’eau et ça racine déjà.
    J’espère sauver la plante mère.

  2. Merci pour l article,j ai appris pas mal de petits trucs,les Misères sont fabuleuses.
    Merci🤩

  3. Merci pour toutes ces infos, j’ai une misère (Je ne sais pas quelle espèce exactement) mais entre une bouture que je sors dehors et qui fleurie (petites fleures blanches) et celle qui reste à la maison et dont certaines tiges fanes, je sais ce qu’il en est.

  4. Superbe article qui tombe à pic car je viens de récupérer des boutures de misères, je vais pouvoir m’en occuper comme il faut ! Je découvre de nouvelles variétés dans cet article, quel régal pour les yeux ! Merci !

  5. Merci beaucoup pour ton article, je le guettais depuis que tu en avais parlé sur instagram. J’ai découvert les misères au moment où j’ai découvert ma passion pour les plantes, et je les trouve magnifiques. J’ai pu avoir 3 boutures, et justement je cherchais à savoir comment les entretenir, les avoir touffues, etc. Merci pour tous tes conseils !

  6. Merci beaucoup ton article est super pour tous les tradescantia lovers. Une vraie passion. C’est plantes sont d’une rare beauté.

  7. Bonjour
    Je découvre votre passion pour les Tradescantias et cela me comble !
    J’ai cette passion également et j’en ai débuté une collection.
    Pratiquez-vous les échanges et/où la vente ?
    Merci beaucoup pour cet article!!!
    Cordialement
    Jean-Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *