Bouturer votre pothos : 3 méthodes


Quelle que soit sa variété, le pothos se bouture très facilement. Comme c’est une plante à la croissance relativement rapide, vous allez pouvoir le multiplier à l’infini (ou presque). Ses longues lianes sont très propices au bouturage 🌱

Je vous propose de découvrir trois méthodes complémentaires de bouturage du pothos : le bouturage de tiges, le bouturage de tronçons à l’étouffée, et le marcottage par couchage.

👉 Si jamais vous voulez en savoir plus sur l’entretien des pothos, rendez-vous sur mon article Entretenir vos pothos.

Pour simplifier les choses, je vais parler ici de pothos. Toutefois, les plantes communément appelées « pothos » appartiennent en fait à deux genres de plantes, le genre Scindapsus et le genre Epipremnum.

La méthode la plus classique : le bouturage de tiges de pothos

Pour bouturer votre pothos, il vous suffit de couper un bout de tige sous un nœud. Ils sont facilement repérables : ce sont les petites protubérances marrons sur votre tige (voir photo à droite). C’est au niveau du nœud que vos futures racines sortiront.

Quelle taille pour ma bouture ?

Avec le pothos, vous n’avez pas trop de soucis à vous faire : vous pouvez opter pour des petites (une ou deux feuilles) ou des grosses boutures, tout devrait prendre sans soucis ! D’expérience, si vous bouturez un bon morceau de tige bien garni en feuilles, le processus d’enracinement prendra plus de temps.

Bouturer en eau, en sphaigne ou directement en terre

Bouturez votre tige en eau, en sphaigne ou directement en terre, comme vous préférez, les trois fonctionnent bien ! La transition vers le terreau est généralement plus facile avec le bouturage en sphaigne par rapport au bouturage en eau.

Bouturage du pothos
Bouture racinée de pothos dans l'eau
  • En eau : placez votre bouture dans un contenant rempli d’eau, de façon à ce que les nœuds soient immergés.
  • En sphaigne : positionnez votre bouture dans un contenant rempli de sphaigne, de façon à entourer la tige et surtout les nœuds de sphaigne. Un gobelet ou un pot en plastique fera très bien l’affaire. S’il est transparent, vous pourrez suivre l’évolution des racines.

Donnez à votre bouture un emplacement bien lumineux. Au bout d’une à deux semaines, vous allez voir apparaître de belles racines blanches. Cela peut prendre plus longtemps, surtout en hiver. Tant que votre tige reste saine et ne pourrit pas, pas de soucis, il faudra juste un peu de patience.

Une fois que votre bouture sera bien racinée, vous pourrez la planter en terre. Dans le cas du bouturage en eau, n’attendez pas que vos racines soient trop longues pour mettre en terre. Si elles sont trop habituées au milieu aquatique, le « choc » de la transplantation risque de se faire davantage ressentir.

  • En terre : plantez directement votre bouture dans un pot rempli de terreau, de façon à ce que les nœuds soient en terre. Arrosez régulièrement pour favoriser le développement de racines. L’inconvénient de cette méthode est que vous ne pourrez pas suivre l’évolution des racines.

Pour le bouturage en sphaigne, vous trouverez des poches de sphaigne sur le site Sybotanica. Pour la mise en terre des boutures, leur substrat spécial aracées (aroid mix) est top pour les pothos. Vous bénéficierez de -10% de réduction sur leur site avec mon code affilié TROQUETAPLANTE (collaboration commerciale).

Pourquoi couper régulièrement votre pothos ?

Tailler régulièrement votre pothos est la meilleure façon de stimuler sa ramification ! Couper une tige favorise généralement l’apparition de plusieurs nouveaux départs sur cette dernière. Vous allez ainsi obtenir une plante bien étoffée.

D’ailleurs, si votre pothos s’est dénudé à la base, n’hésitez pas à couper ses tiges. Vous allez favoriser l’apparition de nouvelles pousses sur les tiges dénudées, et une fois racinées vous pourrez replanter les boutures à la base pour l’étoffer.

Je sais que vous êtes nombreux à avoir peur de sauter le pas et de couper vos plantes. Voici deux petit exemples vidéos pour vous donner le courage ! Dans la deuxième vidéo, ma mère a taillé (assez sévèrement) son pothos n’joy récemment. Le nombre de nouvelles pousses apparues sur les tiges coupées est assez incroyable.

Bouturer des tronçons de tiges (même nus) de pothos à l’étouffée

Il existe une autre technique de bouturage bonne à savoir pour les pothos : le bouturage de tronçons de tiges, même nus (sans feuilles), à l’étouffée 🌱

Quelle utilité ?

Cette technique de bouturage est particulièrement utile…

  • Lorsque vous souhaitez maximiser le nombre de boutures réalisées à partir d’une seule tige.
  • Lorsque votre pothos est en très mauvais état et que vous souhaitez repartir à zéro. S’il ne vous reste plus que des tiges nues pour pleurer… Il reste encore un espoir 🙌🏼

Mode d’emploi

Bouturage de tronçons de tiges de pothos à l'étouffée

Vous allez voir, la capacité des pothos à se multiplier à partir de trois fois rien est quand même magique 🌱✨

Coupez votre tige en plusieurs tronçons. Veillez à ce que chaque tronçon comporte au moins un nœud pour l’enracinement. Les tronçons peuvent être nus (sans feuilles) sans soucis.

Le bouturage de tronçons à l’étouffée dans de la sphaigne fonctionne particulièrement bien. Préparez un contenant avec de la sphaigne humide. Posez vos tronçons de tige à plat sur la sphaigne. Refermez votre contenant pour créer un effet serre (avec un couvercle ou du cellophane). Pensez à aérer de temps en temps pour éviter que les boutures ne pourrissent. La sphaigne doit rester légèrement humide.

Au bout de quelques semaines, vous verrez apparaître de belles racines sur vos tronçons de tiges nus, puis des premières feuilles. Une fois les feuilles et les racines bien développées, vous pourrez mettre en terre. Vous pouvez tout à fait redécouper vos tronçons si nécessaire. Par exemple, un tronçon bouturé avait donné des feuilles et des racines à deux endroits différents, je l’ai donc coupé au milieu.

Une autre option : le marcottage par couchage du pothos

Une autre option s’offre à vous, celle du marcottage par couchage. Elle est particulièrement adaptée aux pothos dont les lianes sont bien souples et longues. Le marcottage par couchage consiste à enterrer une portion de tige, sans la détacher de la plante mère, pour favoriser son enracinement. Une fois racinée, on procède à la séparation de la bouture de la plante mère. Cette technique permet de minimiser les risques de perdre vos boutures, même si ce risque reste relativement limité dans le cas des pothos.

Mode d’emploi

Pour tester cette méthode, il vous faudra une longue liane de pothos. Préparez un pot rempli de terreau, que vous placerez à proximité de votre pothos. Choisissez une tige de votre pothos et à quel niveau vous souhaitez la bouturer. Enterrez une partie de la tige, elle doit comporter au moins un nœud. Dénudez la tige si besoin. Arrosez régulièrement pour favoriser l’enracinement. La plante mère va continuer à alimenter la tige.

Au bout de plusieurs semaines, vous pouvez vérifier l’avancée de l’enracinement en tirant doucement. Si vous sentez que la bouture vient facilement, c’est qu’elle n’est pas encore suffisamment racinée. Si vous sentez une résistance, votre bouture devrait avoir commencer à bien raciner. N’hésitez pas à la sortir de terre pour vérifier que c’est bien le cas. Si les racines ne sont pas encore suffisamment développées, recouvrez de terre et patientez encore un peu. Si la bouture a bien pris, vous pouvez la séparer de la plante mère d’un coup de sécateur. Et hop, un nouveau pot de pothos !

Marcottage par couchage du pothos

J’espère que ce petit article vous sera utile ! Vous aviez déjà essayé toutes ces façons de bouturer le pothos ?

Pour d’autres conseils pour vos plantes, n’hésitez pas à parcourir les rubriques Bouturer ses plantes et Entretenir ses plantes.

Si mes articles vous sont utiles, n’hésitez pas à me soutenir via ma cagnotte KissKissBankBank. Chaque petit don compte ! 💚

7 commentaires

  1. Excellente technique ! Je trouve les pothos assez magiques. J’ai testé cette technique avec des feuilles de scindapsus pictus, c’est reposant puisqu’il n’y a rien à faire. Je garde l’idée pour les tiges nues de pothos que j’aurais eu tendance à mettre en eau.

  2. Bonjour
    Merci pour l’article !
    À quel endroit couper la bouture avec la mère dans le cas du marcottage ? Juste en dessous de la racine ?
    Merci !

  3. Merci je vais me lancer dans le bouturage car la base de mes loooooongues tiges sont dénudés. Il est vieux et mérite un coup de jeune
    Merci pour vos conseils et encouragements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *