Bouturer votre monstera : 3 méthodes


Vous avez envie de bouturer vos monsteras mais vous ne savez pas par où commencer ? 😊

Je vous propose de découvrir trois façons alternatives de bouturer vos monsteras : le bouturage de tiges (la base), le bouturage de tronçons (pour les plus aventureux), et le marcottage aérien (pour les plus prudents). Ces différentes méthodes de bouturage seront plus ou moins pertinentes selon les situations et selon les monsteras, qu’il s’agisse de la monstera deliciosa, de la monstera adansonii, obliqua, borsigiana, karstenianum (peru), dubia, pinnatipartita, etc.

Le bouturage de tiges de monstera : un grand classique

Du bouturage au rempotage

La méthode de bouturage la plus classique des monsteras, que vous connaissez probablement, est le bouturage de tiges 🌱

Coupez votre tige de monstera en dessous d’un nœud. Si votre bouture n’a pas de nœud, elle ne pourra pas prendre. C’est à partir du nœud que les racines vont se développer. Vous repérerez facilement les nœuds : ils forment des protubérances sur la tige, de couleur jaune à marron, d’où partent parfois des racines aériennes.

Une fois coupée, vous pouvez bouturer votre tige en eau ou en sphaigne, selon vos préférences. La transition vers le terreau est généralement plus facile avec le bouturage en sphaigne. Donnez à votre bouture un emplacement bien lumineux. Au bout de quelques semaines, vous allez voir apparaître de belles racines blanches. En photos, vous pouvez voir ma bouture de monstera deliciosa qui avait super bien raciné ! En revanche, j’ai trouvé que la monstera adansonii était particulièrement lente à raciner, je sais que certains d’entre vous avaient fait le même constat, vous me direz si ça a été votre cas aussi.

Bouture racinée de monstera
Bouture de monstera
Racines sur une bouture de monstera

Une fois que les racines sont suffisamment développées, vous pourrez mettre votre bouture en terre. Dans le cas du bouturage en eau, n’attendez pas que vos racines soient trop longues pour mettre en terre. Si elles sont trop habituées au milieu aquatique, le « choc » de la transplantation risque de se faire davantage ressentir.

Rempotez votre bouture dans un pot troué, pour que le surplus d’eau d’arrosage puisse bien s’évacuer (sinon vous allez faire pourrir votre bouture). Côté substrat, j’utilise personnellement le mix spécial aracées (aroid mix) de chez Sybotanica pour mes monsteras. Arrosez régulièrement votre bouture durant les premières semaines. Armez vous d’un peu de patience avant de voir votre bouture repartir. D’expérience, elle peut mettre quelques temps avant de redémarrer la production de nouvelles feuilles 😉

Pour le bouturage en sphaigne, vous trouverez des poches de sphaigne sur le site Sybotanica. Pour la mise en terre des boutures, leur substrat spécial aracées (aroid mix) est top pour les monsteras. Vous bénéficierez de -10% de réduction sur leur site avec mon code affilié TROQUETAPLANTE (collaboration commerciale).

Éviter le pourrissement de votre bouture de monstera

Malheureusement, les boutures de monstera se mettent parfois à pourrir. Je ne compte plus les appels à l’aide de membres du groupe Troque ta plante – Conseils, astuces & partage car leurs boutures de monstera (variegata) pourrissent progressivement. Voici quelques conseils pour prévenir le pourrissement de votre bouture :

  • Coupez votre bouture à l’aide d’un outil bien propre, pensez à le désinfecter au préalable. Un outil contaminé, c’est la porte d’entrée à des maladies qui vont affaiblir vos boutures.
  • Lorsque vous coupez votre bouture, laisser sécher quelques temps la coupe à l’air libre pour favoriser la formation d’un cal protecteur. Je pense ici plus aux grosses boutures qu’aux boutures de petite taille.
  • Si vous ne voulez prendre aucun risque, vous pouvez sceller l’extrémité de votre bouture à l’aide d’un bouchon de cire, imperméable.
  • Changez régulièrement l’eau de votre contenant.

Le bouturage de tronçons de tiges de monstera, pour les plus aventureux

Qu’est-ce que le bouturage de tronçons de tiges ? Cela consiste à découper une tige de votre monstera en plusieurs tronçons. Ces tronçons de tiges peuvent être complètement nus, sans feuilles. En revanche, chaque tronçon doit nécessairement comporter au moins un nœud.

Je vous conseille de bouturer vos tronçons à l’étouffée en sphaigne, qui me paraît la méthode la plus simple. Mais il est bon de noter que certains bouturent leurs tronçons en eau.

Choisissez un contenant et remplissez son fond de sphaigne humide (une boîte en plastique du style alimentaire fait très bien l’affaire). Déposez vos tronçons bien à plat sur la sphaigne. Le nœud doit entrer en contact avec la sphaigne. Refermez votre contenant à l’aide d’un couvercle ou de cellophane. L’objectif est de créer un effet serre : une fois refermé, votre contenant maintiendra les tronçons dans une ambiance chaude et humide grâce à la condensation. Elle sera favorable au développement de racines et de nouvelles feuilles. Pensez toutefois à aérer régulièrement pour éviter que les tronçons ne pourrissent.

Même chose que pour le bouturage de tiges, si vous voulez prendre toutes les précautions, vous pouvez sceller les deux extrémités de votre tronçon à l’aide de cire pour prévenir le risque de pourrissement.

Une fois que les racines et les pousses seront suffisamment développées sur vos tronçons, vous pourrez les mettre en terre.

Bouturage de tronçons de tiges de monstera
Ici, Salomé a bouturé des tronçons de sa monstera adansonii. Merci Salomé pour tes photos !
Boutures racinées de tronçons de tiges.
Comme vous pouvez le voir, une belle racine et une nouvelle pousse apparaissent sur le tronçon.
Crédits photos : Salomé.

Par rapport au bouturage de tiges, le bouturage de tronçons est une méthode qui demandera plus de patience. La transformation de votre tronçon en une bouture bien étoffée prendra plusieurs mois au moins.

Mais cette méthode de bouturage présente plusieurs avantages. Le bouturage de tronçons de tiges est particulièrement utile :

  • Lorsque votre monstera est en très mauvais état et que vous souhaitez repartir à zéro.
  • Lorsque vous avez envie de maximiser le nombre de boutures et que vous n’avez pas peur de découper votre plante.

En cas de mort imminente de votre monstera, s’il ne vous reste ne serait-ce qu’un tronçon de tiges avec un nœud, vous pouvez sauver votre plante ! Si votre monstera a eu quelques soucis de santé et qu’il ne vous reste plus que des tiges dénudées, ne les jetez pas, c’est l’occasion de tester de les bouturer de cette façon.

Si vous avez peur de couper votre monstera, optez pour le marcottage aérien

Marcottage aérien de la monstera

Vous n’êtes pas très motivé à l’idée de couper votre monstera parce que vous avez peur de perdre votre bouture ? Le marcottage aérien est fait pour vous ! C’est une alternative sûre et efficace aux méthodes de bouturage précédemment évoquées. Avec le marcottage aérien, le but est de faire raciner votre tige de monstera AVANT de la séparer de la plante mère. De cette façon, vous minimisez les risques de perdre vos boutures.

Cette méthode sera particulièrement adaptée aux monsteras dont les tiges sont de taille moyenne à grande (ne serait-ce que pour supporter le poids de la sphaigne autour de la tige).

Le marcottage aérien étapes par étapes

Pour réaliser votre marcottage aérien, vous aurez besoin…

  • D’un pot, gobelet ou pochon en plastique. S’il est transparent, vous pourrez mieux suivre l’évolution des racines.
  • De sphaigne
  • De cellophane (optionnel)

Je n’ai jamais testé, mais il existe aussi des boules de marcottage prêtes à être utilisées.

Munissez-vous de votre pot en plastique. Son diamètre doit être adaptée à celui de la tige que vous allez marcotter. Découpez-le dans le sens de la longueur de façon à pouvoir l’écarter et le placer autour de votre tige sans problèmes. Au fond de votre pot, découpez un trou centré pour pouvoir y faire passer la tige de votre plante.
Placez votre pot autour de la tige à marcotter, et au niveau d’un nœud pour que la plante puisse raciner. Ici, j’ai par exemple placé mon pot au niveau de la tête de ma monstera variegata, de façon à obtenir une bouture à deux feuilles. Votre pot devrait tenir tout seul grâce à la feuille suivante.
Remplissez le pot de sphaigne. Maintenez la sphaigne humide pour favoriser le développement de racines. Pour éviter que la sphaigne ne sèche trop vite, vous pouvez entourer votre pot de cellophane. Vérifiez de temps en temps le développement des racines. Lorsque vous voyez de belles racines, c’est l’heure d’enlever délicatement votre pot ! Il ne vous reste plus qu’à couper votre bouture bien racinée pour la séparer de la plante mère et la mettre en terre.

Si vous avez besoin de photos pour mieux visualiser le processus, rendez-vous sur mon article Tester le marcottage aérien.

Bouture marcottée de monstera

J’espère que cet article vous sera utile ! Est-ce que vous avez déjà testé ces 3 méthodes de bouturage ? Lesquelles est-ce que vous préférez ? 😉

Pour d’autres conseils de bouturage, n’hésitez pas à parcourir la rubrique Bouturer ses plantes.

Si mes articles vous sont utiles, n’hésitez pas à me soutenir via ma cagnotte KissKissBankBank. Chaque petit don compte ! 💚

Un Commentaire

  1. Bonjour monsieur
    Ici en Tunisie nous n’avons pas de sphaigne comment je peux le remplacer
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *