Lutter contre les sciarides (ou mouches de terreau)


Si vous avez des plantes chez vous, vous avez sans doute déjà fait la connaissance des sciarides. Souvent appelées mouches ou moucherons de terreau, il s’agit de petits insectes noirs volants qui envahissent occasionnellement nos plantes d’intérieur. Et ils sont particulièrement enquiquinants lorsqu’ils commencent à être nombreux…

Les sciarides, alias la terreur du terreau

Un cycle infernal de reproduction

L’espérance de vie des sciarides est limitée : les adultes vivent moins d’une semaine. Mais ils se reproduisent plus vite que leur ombre ! Les femelles pondent leurs oeufs dans le terreau de nos plantes (d’où leur petit nom). Chaque femelle pond entre 50 et 200 oeufs. Les oeufs deviennent des larves, des pupes, puis des moucherons adultes. Une nouvelle génération de moucherons en un mois top chrono ! Vous imaginez bien la croissance exponentielle du nombre de moucherons chez vous en quelques mois…

Morale de l’histoire : si vous commencez à voir des moucherons voleter autour de vos plantes, mieux vaut prendre les devants avant d’être dépassés !

Source : Jardinier paresseux

Quelques facteurs favorisant leur apparition

Les moucherons de terreau prospèrent dans les milieux chauds et humides. Ils sont favorables à la ponte des oeufs et au développement des larves. Pour prévenir leur apparition, je vous conseille de ne pas laisser d’eau stagner dans les coupelles sous vos plantes et de ne pas avoir la main trop lourde lors de vos arrosages. Pensez à bien laisser sécher votre terreau, au moins en surface, entre deux arrosages. Si vos plantes le tolèrent, c’est un premier bon réflexe en cas d’infestation. J’ai été relativement épargnée jusqu’ici, mais ma mère qui tend à arroser (trop) généreusement ses plantes en a régulièrement par exemple.

Ils sont attirés par la matière organique en décomposition. Vous avez sans doute déjà vu des astuces pour nos plantes à base de marc de café, de peaux de bananes et j’en passe, notamment pour réaliser des engrais maison. Autant vous dire que c’est un cocktail parfait pour les attirer.

Enfin, il arrive que les terreaux (généralement de mauvaise qualité) en soient infestés lorsque vous les achetez. Certains stérilisent le terreau avant de l’utiliser en le passant au four ou au micro-ondes. Le plus simple est quand même de miser sur des terreaux de bonne qualité, même s’ils sont un peu plus chers. Pensez à bien refermer vos sacs de terreau après utilisation, pour éviter que les moucherons n’y prolifèrent !

Quels dégâts pour vos plantes ?

Les moucherons adultes sont incroyablement embêtants à voleter autour de nos plantes lorsqu’ils deviennent nombreux…

Mais c’est de leurs larves dont il faut se méfier : elles peuvent causer des dégâts importants sur vos plantes. En effet, les larves se nourrissent des radicelles (petites racines) de nos plantes. Ce faisant, elles ouvrent la voie aux bactéries et aux maladies fongiques. Si c’est particulièrement problématique pour les semis et les jeunes plantes dont le système racinaire est encore fragile, ça l’est plus rarement pour les plantes adultes en bonne santé. Les sciarides peuvent causer un retard de croissance, un affaiblissement (jaunissement et perte de feuilles) voire la mort des plantes touchées.

Quelles solutions pour s’en débarrasser ?

Pas de panique, il est tout à fait possible de vous débarrasser des moucherons de terreau. Premier réflexe, bien laisser sécher le terreau de vos plantes si elles le tolèrent. Si ce n’est pas suffisant, il existe plusieurs solutions, souvent complémentaires, à mettre en place. Ce petit topo n’est sans doute pas exhaustif, n’hésitez si vous avez des compléments à ajouter en commentaires 🙂

Les « astuces de grand-mère », une efficacité mitigée

En cherchant sur Internet, vous avez sans doute trouvé une profusion d’astuces pour vous débarrasser des sciarides. Parmi les plus récurrentes, l’on retrouve…

  • Le mythe des allumettes

Lors de vos recherches, vous êtes sans aucun doute tombés sur l’astuce des allumettes, à planter têtes en bas dans le terreau. Les sciarides sont censées être repoussées par le soufre qu’elles contiennent. Le seul hic, c’est que les allumettes vendues de nos jours dans le commerce ne contiennent plus de soufre 🤷‍♀️

  • Les pièges maison

Vous avez sans doute croisé des recettes de pièges maison pour capturer les moucherons. Vinaigre (avec une touche de produit vaisselle ou de miel), vin sucré ou encore mélange d’eau et de miel, les recettes varient. Versez votre mélange dans une coupelle et placez-la à proximité des plantes touchées. Attirées par l’odeur, les sciarides vont finir par se noyer dedans. Si cette technique permet de réduire (au moins un peu) la population de moucherons adultes, elle ne permet pas de traiter les oeufs et larves présents dans le terreau de vos plantes. Elle ne sera pas adaptée en cas de grosse infestation. Comme tout le monde, j’ai déjà essayé cette astuce, et le résultat a été peu concluant.

  • Une couche barrière

Enfin, vous avez peut être rencontré l’astuce de recouvrir le dessus du terreau de vos plantes, afin de dissuader les sciarides de venir y pondre leurs oeufs. Certains recommandent d’utiliser des petits cailloux (comme du gravier d’aquarium), des galets, du sable, des billes d’argile ou de la pouzzolane ou encore de la tulle. Cette couche barrière présente toutefois quelques inconvénients. D’une part, selon les matériaux utilisés, elle peut ne pas être très adaptée si vous avez l’habitude d’arroser vos plantes par le haut. Je pense notamment aux graviers et au sable : à chaque arrosage, vous risquez de les déplacer, voire les pousser vers le bas. L’une d’entre vous m’a par exemple signalé que le sable tendait à se mélanger au terreau lors de l’arrosage et posait à terme le risque d’étouffer les racines de la plante. D’autre part, cette couche barrière peut limiter le contrôle de l’humidité de votre terreau.

Un duo de choc : les pièges collants & les insectes auxiliaires

Pour résoudre mon infestation, j’ai combiné des pièges collants et des nématodes de chez Biogrowi. Mais les nématodes ne sont pas les seuls insectes auxiliaires auxquels vous pouvez recourir contre les sciarides…

Biogrowi est une entreprise familiale belge spécialisée dans la lutte biologique. Vous pouvez bénéficier de 10% de réduction sur leur site Internet avec le code affilié #TROQUETAPLANTE10 ! (N’oubliez pas le ‘#’ 😉 ). C’est grâce à eux que j’ai pu en apprendre davantage sur les insectes auxiliaires !

  • Des pièges collants pour éliminer les adultes

Les pièges collants permettent de capturer les mouches adultes. Ces derniers sont attirés par la couleur jaune et se collent sur leur surface. N’hésitez pas à les placer à proximité de la surface du terreau. Alors on est d’accord, c’est pas très esthétique, mais c’est efficace pour prévenir de nouvelles pontes et enrayer le cycle de reproduction. Pour plus d’efficacité, il est intéressant de les combiner avec des nématodes…

  • Des nématodes pour lutter contre les larves

De façon complémentaire aux pièges, les nématodes permettent de lutter naturellement contre les larves de sciarides présentes dans le terreau. C’est vraiment très efficace. Les nématodes sont des petits vers microscopiques (vous ne les verrez pas à l’oeil nu). Ils parasitent leurs hôtes, ici les larves des moucherons, et les éliminent. Les moucherons ne pourront plus se multiplier ! Ils sont également utiles pour lutter contre les thrips (voir mon article de blog).

Les nématodes sont des êtres vivants, c’est pourquoi quelques précautions s’imposent. Ils peuvent être conservées au frigo pendant une durée limitée. Aucun traitement chimique ne doit avoir lieu avant et durant l’utilisation des nématodes (au risque de les tuer…). Les nématodes étant sensibles aux rayons UV, il est préférable de traiter le soir (ou par temps couvert) pour plus d’efficacité.

Le traitement à l’aide de nématodes est très simple. De façon préalable, humidifiez le terreau de vos plantes. Les nématodes se présentent sous forme de poudre à diluer dans l’eau. Plus votre mélange sera concentré en nématodes, plus votre traitement sera efficace. Il n’y a pas de danger de surdosage ! Arrosez le terreau vos plantes à l’aide de votre mélange. Les nématodes vont se faire un festin des larves de moucherons. Pour une efficacité maximale, il sera important de maintenir votre terreau légèrement humide dans les semaines suivants le traitement. Les nématodes resteront alors actifs pendant 4 semaines. De même, il faudra traiter toutes vos plantes d’intérieur, et pas seulement celles que vous pensez atteintes, sinon vous risquez de ne pas éliminer toutes les larves.

Vous devriez voir des signes d’améliorations en quelques jours. Si vous êtes très infestés, il faudra patienter 2 à 3 semaines le temps que les nématodes fassent leur travail d’éliminer toutes les larves. En cas de très grosse infestation, il est possible qu’un second traitement soit nécessaire. 

Vous pouvez tout à fait utiliser les nématodes de manière préventive. Je pense notamment à la période des semis, où les moucherons peuvent causer des dégâts importants.

  • Les acariens prédateurs Hypoaspis, une alternative aux nématodes

Toutefois, les nématodes ne sont pas toujours adaptés. Comme nous l’avons vu, maintenir le terreau légèrement humide est nécessaire pour l’efficacité du traitement avec les nématodes. Un certain nombre de plantes ne vont pas le supporter. Je pense entre autres aux cactus et aux succulentes que l’on risque de faire pourrir (surtout en hiver). De plus, les nématodes doivent pouvoir se déplacer dans le terreau. Ce ne sera pas le cas des plantes avec un substrat spécial (substrat orchidées, pon, semi-hydro, vulcastrat, etc.).

Dans ces cas de figure, les acariens Hypoaspis représentent une alternative intéressante. Prédateurs du sol, ils se déplacent dans les centimètres supérieurs du terreau et se nourrissent des larves et des pupes de sciarides (mais aussi des pupes de thrips). Contrairement aux nématodes, ils survivent bien dans des terreaux moins humides.

Les Hypoaspis sont conditionnés dans un tube, dont le contenu est à répartir en petit tas sur le terreau pour qu’ils puissent faire leur travail. En cas de grosse infestation, vous pouvez tout à fait les combiner avec les nématodes.

Les plantes carnivores, des pièges collants vivants

Une dernière piste pour lutter contre les mouches de terreau… ajouter des plantes carnivores à votre collection de plantes 😉 Rien ne vaut des pièges collants vivants ! Les plantes carnivores du genre Drosera et Pinguicula sont particulièrement douées pour attraper les insectes de petite taille. Leurs feuilles sont recouvertes de poils qui sécrètent du mucilage, une sorte de glu. Les insectes viennent s’y engluer. Prisonniers, les feuilles sécrètent alors des enzymes digestives pour les décomposer et les absorber. Miam ! Les insectes capturés leur apportent les minéraux nécessaires à leur croissance.

Bien entendu, les plantes carnivores ne résoudront pas à elles seules une grosse infestation. Par ailleurs, les plantes carnivores demandent un entretien particulier, pensez à bien vous renseigner avant d’en adopter.

J’espère que cet article vous sera utile ! N’hésitez pas à partager votre expérience avec les moucherons de terreau en commentaires (ce qui n’a pas du tout marché, ce qui a fonctionné pour vous) 🙂

Si mes articles vous sont utiles, n’hésitez pas à me soutenir sur la plateforme de dons Utip. Chaque petit don compte !

10 Commentaires

  1. Merci beaucoup pour cet article !
    J’essaie de me débarrasser d’une infestation depuis plusieurs semaines, c’est la galère… j’ai essayé plusieurs fois un traitement au savon noir (+ eau + huile d’olive), mais rien n’y fait… j’hésite à rempoter toutes mes plantes 😱
    D’ailleurs, l’origine de cette infestation est bien l’achat d’un terreau soit disant écolo mais de mauvaise qualité. Je l’ai vu direct :/
    L’idée d’utiliser des prédateurs me rebute un peu… je vais peut-être devoir m’y résigner 😔

    Votre article est très bien écrit, c’est agréable à lire ! Merci pour les conseils, bonne continuation et meilleurs vœux pour la nouvelle année

    Adèle

  2. Merci pour cet article qui tombe à point ! Je suis embêté depuis quelques mois après avoir utilisé un sac de terreau Fertiligène bourré d’œufs… Je suis passé aux pièges collants jaunes, moches mais efficaces, mais pour l’instant ça recommence après chaque arrosage même si la tendance est à la baisse. Comme je ne connaissais pas les insectes auxiliaires, j’ai testé l’arrosage à l’eau oxygénée diluée, vu sur les réseaux anglosaxons. Cela tuerait les œufs/larves tout en oxygénant et en désinfectant les racines. Connaissez-vous cette méthode ? Ça n’a pas affecté mes plantes mais j’ignore encore si ça fonctionne 🙄

  3. Merci pour cet article qui est VRAIMENT complet et le sujet bien traité, reste à appliquer ce même traitement pour se débarrasser de ses moucherons qui rendent le quotidien plus irritant 😉 J’ai également acheté un sac de terreau infesté de larves et résultat, toutes les plantes de la maison ont été envahies.
    J’ai opté pour les pièges collants jaunes également en couplant avec un arrosage bien plus espacé (dans la limite du raisonnable). Résultat, la diminution est très nette même si quelques uns subsistent encore ! Patience est le maitre mot, j’en bave depuis des semaines avec cette invasion. J’espère être sur la bonne voie, mais je ne baisse pas ma garde.
    Merci encore pour la qualité de vos articles, géniales pour les aficionados de plantes et ceux en devenir 😉

  4. Merci pour cet article ! Ça fait longtemps que ça va ça vient chez moi, au début je m’en sortait avec des pièges « maison » avec du vinaigre. J’ai fini par tester la terre de diatomée, est-ce que tu connais ? Ça avait plutôt bien fait effet, avec une couche en surface de toutes mes plantes, mais là c’est la cata depuis quelques semaines 😭
    Je crois que je vais finir par craquer pour le combo pièges collants et nématotes, mais cette idée de vers microscopiques me dégoûte, petite phobie 🙈

    1. Tu ne sauras même pas qu’ils sont là, promis ! 🙂 La terre de diatomée je n’ai jamais testé, je t’avoue que j’étais un peu réticente par rapport au fait que c’est un insecticide qui ne va pas faire de distinction entre les « mauvais » insectes, les nuisibles, et les « bons »,les insectes auxiliaires.

  5. Bonsoir,
    J’avais eu des soucis avec ces mouches de terreau. J’en avais parler sur Instagram. J’avais trouvé la solution des nématodes. Très efficace !!! 2 cures à 1 mois d’intervalle.
    Pour le terreau, je me fournis chez la fleuriste près de chez moi. La qualité n’a rien à voir !!!
    Problème résolu 🙏

    1. La qualité du terreau n’est pas toujours en cause dans l’apparition des sciarides, mais ça peut arriver malheureusement ! Et c’est super que tu aies réussi à te débarrasser du problème à l’aide des nématodes, c’est vraiment efficace 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *