Lutter contre les thrips


Ah les thrips… ces petits insectes piqueurs suceurs de sève peuvent faire de gros ravages sur nos plantes ! J’avais été épargnée jusqu’ici, et catastrophe, ils se sont invités chez moi cette année. Pour l’anecdote, mes plantes ont été touchées très inégalement par les thrips. Certaines d’entre elles ont totalement été épargnées, alors qu’elles étaient à côté de plantes touchées. D’autres, sans doute davantage à leur goût, se sont faites dévorer. Grâce à une détection précoce et le test de plusieurs solutions, j’ai réussi à contrôler l’infestation, et mes plantes se sont bien remises ! Voici quelques petits conseils pour limiter les dégâts…

Reconnaître les signes précurseurs

Il est bien plus facile de se débarrasser des thrips si l’on arrive à les repérer avant qu’ils soient bien installés. Lorsque l’infestation en est encore à ses prémices, les larves et les adultes peuvent passer inaperçus… Mais pas les dégâts qu’ils causent. Plusieurs signes peuvent vous permettre de reconnaître leur présence :

  • l’apparition de tâches argentées sur vos feuilles
  • l’apparition de piqûres, avec des petits points de sève
  • la présence de minuscules excréments noirs
  • le jaunissement et la nécrose localisés des feuilles

Personnellement, c’est grâce à ces signes avant-coureurs que je me suis rendue compte du problème, avant même de voir le premier thrips se balader sur les feuilles ! Cela m’a permis de prendre l’infestation à temps, alors que les thrips n’étaient encore qu’en nombre limité sur mes plantes. Petite morale de l’histoire, toujours inspecter régulièrement ses plantes 😉

Lorsqu’ils sont déjà bien installés, vous pourrez bien sûr voir à l’oeil nu les larves blanchâtres et les adultes noirs, petits insectes ailés aux corps allongés, grouiller sur vos plantes ! Merci à Julie (@afewlittleletters) pour ses photos, elle les a pris en flagrant délit sur ses caladiums..

Quelles solutions pour s’en débarrasser ?

Les thrips étant très mobiles, QUA-RAN-TAINE obligatoire des plantes infestées ! Voire même de celles se trouvant à proximité par mesure de précaution. Le mieux est de pouvoir les installer dans une pièce à part. Malgré ma vigilance, les thrips se sont très rapidement répandus vers d’autres plantes, pour vous dire à quel point ils sont traîtres.

Premier réflexe, la douche ! Les thrips n’aimant pas l’humidité, je vous conseille de commencer par doucher vos plantes infestées à intervalles réguliers (attention à ne pas noyer vos plantes, il faudra se débrouiller pour ne pas détremper le terreau). Cela vous permettra d’en enlever quelques-uns au passage. N’hésitez pas à masser les feuilles doucement avec vos doigts sous le jet d’eau. Vous pourrez ainsi contenir un minimum l’infestation. La brumisation régulière de vos plantes peut d’ailleurs contribuer à prévenir leur apparition.

Par la suite, plusieurs solutions (parfois complémentaires) se présentent à vous :

  • Opter pour les pièges chromatiques

Vous pouvez opter pour les pièges chromatiques, qui se présentent sous la forme de cartons englués de couleur bleue à disposer dans vos plantes. Ils sont conçus pour attirer et capturer les thrips adultes, mais pas les larves. Ne me demandez pas pourquoi, les thrips seraient attirés par le bleu ! Je vous l’accorde, c’est pas très esthétique, mais c’est efficace. Et en plus, vous pouvez très facilement les créer vous-mêmes plutôt que de les acheter.

  • Traiter, oui mais avec quoi ?

Si vous choisissez de traiter, vous pouvez commencer par vaporiser régulièrement vos plantes avec une solution diluée de savon noir (dessus et dessous les feuilles sans oublier les tiges). Chez moi, cela n’a fonctionné que sur les plantes les moins atteintes.

Lorsque les thrips sont bien installés, il faudra opter pour des solutions plus radicales. Certains recommandent d’utiliser l’huile de neem. Personnellement, je n’ai pas testé car il s’agit d’un insecticide non autorisé en France, notamment parce qu’il nuit aux insectes bénéfiques (comme les larves d’abeilles), même si elle reste vendue pour des usages cosmétiques. Si vous choisissez de l’utiliser, ce doit donc être en intérieur.

J’ai opté pour un insecticide bio à base de pyrèthre, qui a été très efficace. Je l’ai appliqué en deux fois, avec une bonne semaine d’intervalle entre les traitements. Attention, même problème que pour l’huile de neem : il ne fait pas la distinction entre les insectes indésirables et auxiliaires. A manier avec précaution donc.

Si vous avez un doute quant aux plantes infestées ou non, mieux vaut toutes les traiter en même temps plutôt que de passer à côté d’éventuels thrips bien cachés, et de recommencer un cycle de contamination de vos plantes.

De façon complémentaire, vous pouvez rempoter vos plantes afin d’éliminer d’éventuelles larves. Attention toutefois à ne pas fragiliser davantage vos plantes si elles sont mal en point.

  • Recourir aux insectes auxiliaires prédateurs des thrips

Pour lutter contre les thrips de manière plus respectueuse de l’environnement, vous pouvez recourir aux insectes auxiliaires prédateurs des thrips, comme les chrysopes, les nématodes, les acariens prédateurs, ou les punaises Orius. Je vous parle plus en détail de l’utilisation des nématodes dans cet article du blog. Et vous pourrez profiter de 10% de réduction sur les nématodes Jungle Buddies avec le code « #troquetaplante  » !

Mieux vaut prévenir que guérir

Lorsque vous accueillez une nouvelle bouture ou plante chez vous, n’hésitez pas à la garder en quarantaine pendant quelques temps afin d’éviter de contaminer vos autres plantes, même si elle ne présente aucun signe visible. C’est d’ailleurs valable pour toutes sortes de nuisibles et maladies. Je suspecte que les thrips soient arrivés chez moi après avoir bouturé une plante que ma mère avait ramené d’une jardinerie. Quelques mois plus tard, cette plante grouillait de thrips chez mes parents. Autant vous dire que c’était un véritable cheval de Troie… Mieux vaut faire preuve d’un peu de prudence, plutôt que de devoir affronter une infestation plus tard.

Vous retrouverez aussi un petit tuto vidéo sur le sujet ici.

Si mes articles vous sont utiles, n’hésitez pas à me soutenir sur la plateforme de dons Utip. Chaque petit don compte !

14 Commentaires

  1. Hello ! Super intéressant ton article ! Quelle est la référence de ton insecticide stp ? 😘 merci !

      1. C’est en cours…. première attaque de thrips que je subi et j’ai l’impression que ça réduit bien leur développement

  2. Hello merci pour cet article ! Un an de thrips , j’ai essayer insecticide, savon noir et même tous les insectes auxiliaires possibles mais ils sont tjrs la. Je vais tenter l’insecticide solabiol s’il a marcher pour toi… faut il rincer les feuilles après l’application du produit ? Si oui faut il attendre pour le faire ? Merci!

    1. Hello, non il n’est pas nécessaire de rincer 🙂 pfiou tu n’as pas de chances… n’hésite pas à traiter toutes tes plantes d’un coup si tu n’arrives pas à t’en débarrasser depuis tout ce temps, pour éviter des dynamiques de recontamination !

  3. J’ajouterai qu’il faut bien traiter les feuilles mais aussi et surtout les tiges, car j’ai remarqué que, même si pas de thrips sur les feuilles, il y en avait dans le creux de la base de la tige (monstera, alocasia)!

    1. Bonjour, alors connaissant ma première attaque de thrips depuis un mois et sans arriver à m’en sortir avec le savon noir j’ai acheté ce matin même le solabiol, est ce que je peux l’utiliser en prévention sur des plantes proches de celles qui ont eu des thrips ? Merci par avance 🙂

      1. Hello ! Disons que si tu traites toutes tes plantes en même temps (celles pour lesquelles tu es sûre qu’elles sont contaminées et celles qui se trouvaient à côté), tu es sûre de tout éliminer d’un coup, et de ne pas passer à côté d’éventuels thrips restés bien cachés haha

  4. Je suis passée par là avec mon monstera de 7 ans que j’adorais et que je n’ai pas pu sauver car il été devenu sacrément moche malgré ts les soins (pièges gluants, insecticide, et vaporisation des feuilles 2 x semaine😤😤🙄😑
    Enfin j ai taillé ce qui restait de sains, hop dans l’eau d’un vase et 2 mois apres plein de racines et même des nouvelles pousses🤗🤗
    J ai alors acheté un petit monstera en supermarché pas cher et hop depuis hier tout le monde compose ensembles😋😆😆alors les THRIPS restons vigilants!!!😨😰😵😵😵

  5. Super intéressant je cherchais par hasard un article sur les thrips et je suis tombée ici! Merci beaucoup!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.